CIJ’s Associated Experts Prof. Hourya Bentouhami and Prof. Mathias Möschel launched the first book on Critical Race Theory in French. Executive Director Dr. Emilia Roig contributed to the book with a text on colorblindness and affirmative action in the French context.

* * *

In French:

Cet ouvrage présente pour la première fois en langue française quelques-uns des textes fondateurs de la Critical Race Theoryainsi qu’une sélection des développements les plus remarquables écrits par des professeur(e)s de droit américain sur la production juridique de la race. La démarche méthodologique de ce puissant et novateur mouvement théorique ancré dans une pensée radicale de gauche emprunte à un large spectre des sciences humaines et sociales, puisque sont analysés la production du racisme et ses effets aussi bien sur un plan matériel, institutionnel (justice, citoyenneté, travail, éducation, santé, etc.) que sur un plan psychologique (préjugés, inconscient racial, érotisation de la domination raciale, etc.).

Mais loin de ne rassembler qu’un ensemble de textes traduits portant sur la vie politique et juridique américaine, ce volume se donne pour ambition de voir comment cette analyse en termes de « race » peut trouver une pertinence dans le contexte européen, et plus spécifiquement français. À ce titre, de longs chapeaux d’introduction écrits par des juristes, philosophes et historien(ne)s français(es) expliquent l’importance de chaque texte pour une compréhension renouvelée de la réalité française et européenne des rapports sociaux de sexe, de genre et de race, considérés notamment à travers la cristallisation des débats sur le voile, l’enseignement de l’histoire de l’esclavage et de la colonisation, l’intersectionnalité, la “discrimination positive”, le délit de ii haine ou de diffamation raciale Cet ouvrage offre donc une double traduction linguistique et conceptuelle d’une approche critique du droit jusqu’à présent peu connue en France.

Sous la direction de :
Hourya Bentouhami, maîtresse de conférences en philosophie à l’Université de Toulouse 2.
Mathias Möschel, professeur associé en droit constitutionnel comparé et droit des libertés fondamentales à la Central European University de Budapest.